- Les corps étrangers ingérés peuvent être des os, des jouets, des oreilles de porc…

- Un endoscope et des pinces sont généralement utilisés pour retirer un corps étranger œsophagien.

- Si l’endoscopie ne permet pas le retrait du corps étranger, la chirurgie est nécessaire.

- Un traitement précoce donne les meilleurs résultats.

Anatomie

  • L’œsophage est un tube musculeux qui s’étend de l’arrière de la gorge à l’estomac.
  • L’œsophage traverse tout le cou et le thorax.
  • L’œsophage a la capacité de faire progresser l’eau et les aliments vers l’estomac.

Corps étrangers œsophagiens

  • Les corps étrangers qu’ingèrent les chiens sont les os, les jouets et les oreilles de porc.
  • Les corps étrangers sont susceptibles de se coincer principalement dans 3 régions:
    • Base du cou à l’entrée de la cavité thoracique.
    • Base du cœur.
    • Au niveau du diaphragme.

A ces niveaux, l’œsophage est parfois plus étroit qu’ailleurs du fait des structures l’entourant.

Signes cliniques de corps étrangers œsophagiens

  • Bave.
  • Régurgitations.
  • Anorexie.
  • Apathie et parfois fièvre.

Retrait des corps étrangers œsophagiens

  • Un endoscope et des pinces sont généralement utilisés pour les retirer. La plupart des corps étrangers sont ainsi extractibles. Si le corps étranger possède des reliefs pointus, comme dans le cas d’un os, il peut être coincé.
  • Dans le cas où le corps étranger ne peut pas être retiré par endoscopie, une chirurgie est nécessaire.
  • La chirurgie doit être réalisée assez rapidement car plus l’objet reste coincé dans l’œsophage, plus celui-ci sera lésé.
  • Afin de le retirer, une intervention chirurgicale est nécessaire:
    • Si l’objet est situé à la base du cou, l’incision est située face inférieure du cou.
    • Si l’objet est logé à la base du cœur, le thorax est ouvert sur le coté droit.
    • Si l’objet est situé au niveau du diaphragme, le thorax est ouvert d’un coté ou de l’autre. Il est également possible d’ouvrir sur l’abdomen en face ventrale et de retirer l’objet en le faisant passer dans l’estomac.

Complications possibles

- Comme lors de toute chirurgie, des complications peuvent survenir. Bien que rare, un décès lors de l’anesthésie peut survenir. Grâce à l’utilisation de protocoles anesthésiques modernes et d’appareils de monitorage (ECG, oxymétrie pulsée), le risque est minimisé.

- Une infection est possible car l’œsophage « contaminé » est incisé. Des antibiotiques seront administrés pendant l’intervention et en post-opératoire pour prévenir d’une infection. Si elle survient, les signes apparaissent 2 à 5 jours après l’intervention. Une chirurgie d’urgence est alors nécessaire.

- Une œsophagite ou des brulures d’estomac intenses peuvent apparaître sous la forme clinique de régurgitations de liquides ou d’aliments.

- Une accumulation de liquide ou sérome sous la peau peut occasionnellement apparaître. Il se résorbe seul avec le temps, mais peut parfois nécessiter une ponction.

- Une sténose (rétrécissement) de l’œsophage peut empêcher les aliments de passer. Le risque de sténose est lié aux lésions générées par le corps étranger. Le signe majeur est la présence de régurgitations. Dans ce cas, un cathéter spécial avec ballonnet est utilisé pour dilater l’oesophage.